L'Illusionniste

C'est beau et drôle, doux et tragique, palpitant comme la vie et parfois vrillant de tristesse. Après Les Triplettes de Belleville, Sylvain Chomet déploie à nouveau toute la singularité de son talent.

La Croix

L'Illusionniste

de Sylvain Chomet

À la fin des années 50, une révolution agite l’univers du music-hall : le succès phénoménal du rock, dont les jeunes vedettes attirent les foules, tandis que les numéros traditionnels – acrobates, jongleurs, ventriloques – sont jugés démodés. Notre héros, l’illusionniste, ne peut que constater qu’il appartient désormais à une catégorie d’artistes en voie de disparition. Les propositions de contrats se faisant de plus en plus rares, il est contraint de quitter les grandes salles parisiennes et part avec ses colombes et son lapin tenter sa chance à Londres. Mais la situation est la même au Royaume-Uni : il se résigne alors à se produire dans des petits théâtres, des garden-parties, des cafés, puis dans le pub d’un village de la côte ouest de l’Écosse, où il rencontre Alice, une jeune fille innocente qui va changer sa vie à jamais.
Langue
Français
Genre
Animation, Drame
Pays
Angleterre, France
Année
2010
Réalisateur
Sylvain Chomet
Acteurs
Jean-Claude Donda, Edith Rankin, Raymond Mearns
Durée
77 Minutes
Récompenses
César du Meilleur film d'animation, European Film Award du Meilleur film d'animation